Examen cognitif

L'examen cognitif n'est pas une condition, ni nécessaire, ni suffisante, pour poser un diagnostic de TDA/H chez les enfants et adolescents5

L'examen est indiqué lorsqu'une déficience intellectuelle et/ou des difficultés d'apprentissage sont suspectées. Ceux-ci permettent, en effet, d’affiner le diagnostic et de cibler de façon plus spécifique les recommandations pour les interventions psychologiques et éducatives (NICE, 2016; Pritchard, Nigro, Jacobson, & Mahone, 2012).

Sur indication, les examens suivants peuvent avoir lieu :

  • Examen intellectuel
  • Évaluation des progrès en matière d'apprentissage
  • Évaluation des conditions d'apprentissage

Dans le cadre du diagnostic différentiel avec les troubles du spectre de la communication et de l'autisme, il peut être important de procéder à des examens complémentaires : 

  • Examen de la cognition sociale
  • Examen logopédique

Des troubles des fonctions exécutives sont associées au TDA/H (tout comme à d'autres problèmes de développement). Il est parfois utile de les cartographier pour trouver des pistes de prise en charge en établissant un profil individuel de forces et de faiblesses. Les domaines possibles sont les suivants : 

  • Planification et organisation
  • Mémoire de travail (verbale et spatiale)
  • Repères spatio-temporels
  • Contrôle attentionnel
  • Flexibilité et fluidité du langage



L'évaluation intellectuelle multifactorielle

Une évaluation intellectuelle multifactorielle permet de procéder à une analyse qualitative des résultats et, ainsi, une première estimation des domaines cognitifs posant des difficultés ainsi que des ressources sur lesquelles l’enfant pourra éventuellement s’appuyer et qui pourront être utilisées lors de la prise en charge pour développer des stratégies compensatoires.

L'évaluation des fonctions attentionnelles et exécutives

  • Elle ne permet pas à elle seule de poser le diagnostic de TDA/H.
  • Elle fournit des éléments contributifs au diagnostic de TDA/H mis en lien avec les observations comportementales issues de l'entretien clinique. 
  • Elle permet d'objectiver (ou non) la nature des difficultés cognitives de l'enfant sur une échelle de développement normal (en regard de la moyenne du groupe de référence de même âge et de même genre).
  • Elle permet de cibler une prise en charge cognitive ultérieure et de mettre en place un plan d’aménagement de l’environnement basé sur les difficultés observées. Elle peut également permettre de vérifier les progrès de l’enfant suite à une prise en charge ou à la mise en place d’un traitement médicamenteux.

L'évaluation des fonctions mnésiques

  • Une évaluation des processus mnésiques peut être envisagée lorsque des difficultés scolaires sont associées.
  • Cette évaluation doit tenir compte de l’influence potentielle des difficultés attentionnelles et exécutives.
  • Les informations recueillies lors de l’évaluation permettent de dégager des pistes pour améliorer la prise en charge, pour aménager l’environnement scolaire et favoriser les apprentissages. 

L'évaluation logopédique

Dans le cadre du diagnostic différentiel avec les troubles du spectre de la communication et de l'autisme, ou en cas de suspicion de trouble du langage,  les fonctions suivantes peuvent être évaluées :

  • Communication
  • Langage
  • Cognition sociale
  • Fonctions instrumentales

L'évaluation pédagogique

  • Les enfants avec TDA/H présentent souvent des troubles d’apprentissage spécifiques. Une évaluation pédagogique est recommandée.
  • Celle-ci peut être réalisée par un psychologue, un neuropsychologue ou un logopède.
  • Celle-ci permet de s’assurer des compétences scolaires de l’enfant et qu’il n’accuse pas un retard dans ses apprentissages.
  • La mise en évidence de difficultés spécifique permet d’orienter l’enfant vers un autre praticien afin d’assurer une prise en charge globale de ses difficultés.