JE SUSPECTE UN TDA/H

A ce stade, veillez à ne pas parler trop vite de TDA/H. Utilisez de préférence des termes qui décrivent les difficultés tels que : « difficultés d’attention », agitation et/ou impulsivité.

Beaucoup d’enfants et d’adolescents peuvent présenter de temps en temps de l’inattention ou de l’agitation. On ne doit penser au TDA/H que si les comportements sont suffisamment inquiétants. Dans cette étape, vous trouverez toutes les informations qui peuvent vous aider à détecter un TDA/H.

Dans la rubrique Pourquoi détecter un TDAH?, l'importance de ne pas aller trop vite d'une part mais, d'un autre côté, d'aller suffisamment vite pour penser au TDA/H vous sera expliquée.

Dans la rubrique Dépistage, vous trouverez :

  • Les signaux aspécifiques et spécifiques qui peuvent faire penser au TDA/H
  • Comment évaluer la gravité de ces comportements
  • Les autres causes possibles aux difficultés attentionnelles et à l’agitation (diagnostics différentiels)

Dans la rubrique Et après le dépistage ?, vous trouverez ce que vous pouvez faire, qu’il y ait suspicion de TDA/H ou pas.

C’est seulement sur base d’un diagnostic approfondi que l’on peut déterminer si le comportement observé peut être considéré comme compatible avec un TDA/H. Conformément aux directives nationales et internationales, le diagnostic de TDA/H et l'instauration d’un traitement doivent idéalement être réalisés par un médecin spécialiste ou une équipe spécialisée de seconde ligne.